Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.09.2014

Lorsque je déraille je pense à toi

Lorsque je déraille je pense à toi

c'est le vide qui pèse

sur le ventre

 

noue les tripes

lorsque je pense à toi c'est toujours toi qui invites

c'est pas moi qui rêve

 

c'est toi

c'est moi l'être onirique

c'est toi qui te lèves et m’invites

 

je n'y suis pour rien si j'imagine

c'est le vide qui fait imaginer

c'est pas moi

 

c'est toi

qui me penses et me donnes à choisir

- je n'ai rien à voir avec ce qu’il y asur le côté gauche de mon esprit

 

c'est toi qui m’écris et t’éprends

qui me prends

qui me pries

 

lorsque je déraille je racle et j’imagine alors être amoureux

et ça ne va pas mieux

c’est pire 

 

c’est toi

mais encore plus soulignée

encore plus magnifique, définitive

 

toi trop précise et trop nette

toi trop découpée dans la lumière

toi à travers filtre

 

à travers 150 000 000 de cigarettes

écoeurante de réalisme

toi oh combien précise et tellement là

 

que j’ai l’impression que tu viens de cesser de penser à moi

 

et que je m’efface

peu à peu

trait à trait

 

et plus tu es là et plus je disparais

et plus je te vois plus je ne te regarde plus

c’est le vide qui pèse

 

pas la chair

toi oh combien parmi moi en mon sein

plantée droit claquemurée

 

muée en nuées de dessins maladroits

toi tellement lointaine que je sais tout de toi

de ton nerf optique à ton taux de glucide

 

plus tu es loin de moi et plus le poème s’amplifie

jusqu’à prendre tout le vide en lui

jusqu’à donner des mots à la bouche

 

du souffle à l’idée

du sens aux espaces entre les êtres

je n’ai aucune idée de ce qui se passe dans ma tête

 

lorsque je pense à toi c’est toujours toi qui es le plus fou

lorsque je pense à toi c'est toujours toi qui invites

et c'est pas moi qui rêve

 

c'est toi

c'est moi l'être onirique

19:24 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Très prenant. Dense. Rythmé.. C'est très beau et ca va droit au coeur

Écrit par : Clémentine | 19.09.2014

Les commentaires sont fermés.